SOIRÉE PERFORMANCE

Samedi 16 mars | Maison de la Culture | Salle Boris Vian 
21h
Tarif plein : 10 euros / tarif réduit : 5 euros (- de 25 ans, demandeurs d’emploi, carte Cité Jeune sur présentation d’un justificatif)

Overview

ANNABELLE PLAYE 

« Avec Overview, je continue à creuser la notion de mouvement, de déplacement et de transformation à travers le voyage, l’odyssée et la quête intérieure. Intime, géographie, espace sidéral se répondent en écho, du nano au macro.

Pour amener un nouveau plan de perceptions à cette recherche, j’ai sollicité Hugo Arcier autour de la création d’une surface 3D audio réactive. L’effet « overview » questionne notre rapport à l’existence à l’échelle de l’univers. La notion de transformation d’un point de vue et les changements d’états sont au coeur de ma recherche. J’ai envie d’élargir l’effet overview à d’autres expériences telles que les expériences de mort imminente, la méditation, le voyage, ou encore les bouleversements qu’un être humain peut vivre au cours d’une vie. Ces expériences modifient notre conscience, notre champ de perceptions, notre appréhension de la connaissance, notre posture au monde, plus largement à l’univers. Ces différents processus animent ma recherche compositionnelle qui se développe à partir d’un assemblage de modulaires, de filtres et de distorsions.

La musique se déploie à travers différents plans sonores, de la masse aux filaments, de matières extrêmement chaotiques ou pulsées à des timbres enveloppants, des drones. Le son est ici une expérience physique de par sa force, sa densité, son intensité, ses variations brutales de sorte à « déplacer » la perception du spectateur vers d’autres territoires plus âpres, contrastés, voire violents jusqu’à oser le dépouillement. Je souhaite ainsi créer un champ de mouvements permettant de modifier les repères auditifs et emporter l’auditeur dans des formes de vertiges sonores. D’autre part, j’aborde les notions d’éloignement et d’immersion à travers l’utilisation de filtres. »


La vidéo correspond à une surface 3D audio réactive qui s’anime en fonction de la musique à travers plusieurs paramètres. Certains sons déforment la surface, d’autres génèrent des couleurs qui se diffusent sur elle. En plus de la réaction à la musique, la surface possède sa propre vie et évolue de façon autonome au fil de la performance. Une part d’aléatoire fait que sa forme et sa couleur est à chaque fois différente.

Artiste pluridisciplinaire, Annabelle Playe explore la voix, le son, la vidéo et l’écriture selon les projets qu’elle mène. Elle se forme au chant et à la composition auprès de Sergio Ortéga à l’ENM de Pantin. En 2018, elle est lauréate du fonds SACD « Musique de Scène » pour le spectacle « Delta Charlie Delta », et sera compositrice associée aux Scènes Croisées de Lozère jusqu’en 2020. Sa musique oscille entre électroacoustique, drone et noise. En live, elle se produit avec un dispositif d’instruments électroniques en solo, en duo avec Marc Siffert ou dans divers projets audiovisuels (Philippe Fontes, Hugo Arcier). Ses albums « Matrice », « Vaisseaux » et « Geyser » ont été publiés sur le Label DAC records. Elle se produit en France et à l’étranger. Par ailleurs, elle interprète et crée de nombreuses petites formes autour du répertoire vocal de la fin du XXe siècle.
En 2010, elle fonde Ana Compagnie dont les projets singuliers mêlent musique expérimentale, vidéo, écritures théâtrales et poétiques. Dans ses créations aux formes hybrides, elle interroge notre posture au monde entre cosmique et organique, éblouissement et obscurité, le voyage comme une quête, la nature, miroir de notre intériorité. La musique y est l’élément central et dramaturgique tissant des synapses vers la poésie ou l’image, parfois le théâ̂tre.
Elle est également l’auteur de deux monologues : « Ligne » et « Mater » chez Alna édition. La création et la transmission sont les deux versants d’un même processus. Dans ses projets transversaux, elle engage le corps, la voix et le mouvement.