Vendredi15 mars | Maison de la Culture | Salle Boris Vian
Accès libre
15h30

Elektra

Dès 1999 le Festival ELEKTRA a contribué à l’émergence d’un genre dans la création audio-visuelle, la vidéo-musique. Dans ce programme nous retrouvons des œuvres récentes de créateurs québécois ayant énormément développé cette pratique : Jean Piché, Louis Dufort et Yan Breuleux. En complément, je tenais à ajouter une vidéo d’une jeune artiste chinoise, Lu Yang, que l’on pourrait considérer comme annonciatrice d’une esthétique pouvant influencer les créateur.trice.s des 20 prochaine années. Deux œuvres vidéo de Lu Yang furent présentés lors de notre Biennale de 2016. Elle faisait partie des artistes présentés au pavillon chinois de la Biennale de Venise de 2015.

Alain Thibault
Directeur artistique de ELEKTRA et de la BIAN – Biennale internationale d’art numérique (Montréal QC-CA)

enigmaleg

Enigma | Yan Breuleux & Alain Thibault | 2017 | 8’42

Enigma est une transposition des notions de cryptage et de décryptage, mettant en scène une multiplicité de formes de codages de l’information et abordant les problématiques liées à la cybernétique, aux relations et tentatives de dialogues entre humains et machines.
Enigma souligne également le parallèle exposé par Alan Turing entre la cryptographie et la physique, science cherchant à décoder l’univers dans lequel nous évoluons.

Soutien / Support: CALQ – Conseil des arts et des lettres du Québec.

purform.com

 

bjvewoleg

Bjvfewo | Louis Dufort | 2018 | 5’

Ce travail audio-visuel est le résultat de mes recherches inspirées par le thème de la forêt. Il s’agit de photographies de diverses matières organiques que je transforme en textures numériques afin de les utiliser pour recouvrir des objets abstraits en trois dimensions. La conception musicale suit le même procédé, il s’agit d’instruments acoustiques « réalistes » transformés en des « amas orchestraux » pour soutenir le mouvement des objets visuels.

horizonleg

Horizons [Fractured, Folded, Revealed] | Jean Piché | 2014-15 | 15’45

Horizons est une sorte d’origami audiovisuel. Une surface plane est pliée et repliée pour lentement dévoiler une sculpture polymorphe en constante évolution. Les matériaux visuels, ainsi qu’une partie des matériaux sonores, sont générés par procédés récursifs et rétroactifs.  Le temps suspendu de l’œuvre semble proposer une esthétique méditative mais cet effet est surtout tributaire des méthodes utilisées.  On entend quelques chuchotements en « non-langue » qui définissent un espace proche-lointain.

 

electroleg

Electromagnetic Brainology | Lu Yang | 2018 | 13’34

L’hindouisme et le bouddhisme croient que le monde est composé de 4 éléments: la terre, l’eau, le feu et l’air, qui sont les «grands éléments». Le bouddhisme décrit la mort prochaine de l’homme comme la dissolution des éléments. Tout d’abord, l’élément de la terre s’enfonce dans l’élément eau, puis l’élément de l’eau s’enfonce dans le feu, et le feu dans l’air, et l’élément de l’air se dissout, entraînant la mort ultime. Dans le sûtra de Vimalakirti, «le corps est la question des quatre éléments principaux et, dans ces éléments, il n’ya ni propriétaire ni agent.
L’œuvre est une partie de l’artiste développant un grand projet de religion, de médecine et de
neuroscience.

ALAIN THIBAULT

Commissaire et directeur artistique dans les domaines de l’art numérique, de la musique électronique et de l’art sonore, Alain Thibault est fondateur de deux évènements majeurs à Montréal, ELEKTRA, un festival annuel présentant des performances d’art numérique depuis 1999, et la BIAN, Biennale internationale d’art numérique, axée sur les expositions, installations et l’art public depuis 2012. Également compositeur de musique électronique, son travail est diffusé ici comme à l’international.