Exposition

15 > 30 mars | Z∆ 0UΠ΄ | 38, rue du Port

Accès libre 13h > 19h (du mardi au samedi)  14h > 18h (dimanche)

JOHN SANBORN

Sorry

2016 | Installation vidéo | Deux écrans | Son et couleurs | 3’23 (loop)

Nous nous sentons tous effrayés, stressés et énervés. Nous sommes consternés par ce qui nous divise et continue de nous séparer. Nos dirigeants travaillent sans relâche pour trouver des boucs émissaires – et même si nous nous savons différents – nous nous sentons coupables et honteux.

Nous sommes critiqués pour ce que nous sommes, et cette indignité ne vise pas seulement les stéréotypes, mais tout le monde. Ceci, dans le but de nous empêcher de trouver des solutions à nos problèmes communs. Les motifs de distanciation sont multiples, même au sein de mouvements organisés ; notre chagrin, c’est ce qui nous divise.

Oui, nous sommes désolés (Sorry). Nous sommes désolés de ce que nous sommes, de comment nous agissons, de ce que nous pensons et de nos échecs. Nous sommes désolés d’offenser, d’ignorer et de perpétuer la merde dont nous sommes responsables. Et nous sommes désolés d’être impuissants à régler le problème.

Sorry est un appel à l’action ironique mais sincère, interprété comme une chanson a cappella sombre, stupide et sans équivoque. Pourquoi perdons-nous du temps à haïr, diviser, avoir peur et être en colère ? Pardon (Sorry).

Sorry est chanté – de manière plus ou moins juste – par une ribambelle de personnes de tout âge, origine, sexe et sensibilité. Il y a une honnêteté ironique dans ces voix brutes qui expriment une perspective confuse et changeante sur la façon dont nous nous présentons et vivons nos vies.

 

John Sanborn est un artiste média dont le travail a été montré dans les plus grands musées et diffusé dans le monde entier.

Il a exposé au Whitney Museum, au MoMA (collection permanente) et à The Kitchen à New York ; à l’Institute for Contemporary Arts et à la Tate Modern à Londres ainsi qu’au Centre Pompidou (collection permanente) à Paris. En résidence d’artiste au WNET-TV Lab, de la chaîne de télévision publique américaine PBS, il a obtenu le soutien de plusieurs institutions de référence comme la National Endowment for the Arts, le New York State Council for the Arts et la Fondation Rockfeller. Le magazine Vogue l’a consacré « génie confirmé de la vidéo ».

En 2016, John Sanborn a exposé ses travaux au Centre pour la culture et les arts de Bangkok, ainsi qu’aux festivals Atout Paik et Bandits-Mages en France.

L’artiste s’est vu décerné le Master des arts du Cinéma d’honneur par l’Ecole supérieure d’Etudes Cinématographiques de Paris et a été décoré en 2015 Chevalier des Arts et des Lettres par la Ministre de la Culture et de la Communication. Sanborn vit et travaille en Californie.

johnsanborn-video.com